fg  Retour  Accueil

Société internationale d'étude des littératures de l'ère coloniale


HOMMAGE A JEAN SEVRY

Paris - 11 novembre 1932 -  Castelnau-le-Lez - 24 mai 2012
 
     Nous avons eu la grande tristesse d’apprendre le décès de Jean Sévry, secrétaire général de la SIELEC, qui joua un rôle essentiel dans la fondation de l’Association et qui par la suite insuffla son dynamisme à de nombreux colloques et rencontres de la Société. Jean Sévry fut en France et plus particulièrement à Montpellier un pionnier des études littéraires et culturelles concernant le Commonwealth. Agrégé d’anglais, Docteur d’Etat, il fut deux ans lecteur en Grande Bretagne avant d’enseigner huit ans dans les Ecoles Normales et d’entamer sa carrière universitaire à la faculté des lettres de Montpellier. Il impulsa dans cette Université, jusqu’à sa retraite, les études africaines, dans un esprit interdisciplinaire. Il effectua de nombreuses missions en Afrique (Sénégal, Algérie, Burkina Faso, Zimbabwé, Afrique du Sud) pour le Ministère de la Coopération, l’AUDECAM et le Ministère des Affaires Etrangères. Il fut aussi responsable d’un DEA d’études africaines en collaboration avec l’ORSTOM et le CNRS.
    Nous indiquons ici quelques-unes de ses principales publications, sans souci d’exhaustivité, bien sûr :
- Anthologie critique de la littérature anglophone (en collaboration), 10X18, 1983.
-  La Voix, de Gabriel Okara, roman traduit de l’anglais, Hatier poche, 1985.
- Afrique du Sud, l’apartheid en crise, La Documentation française, 1987.
- Chaka, Empereur des zoulous, Histoire, Mythes et Légendes, L’Harmattan, 1991.
- Les Ancêtres et la Montagne sacrée et autres récits, poèmes de Mazizi Kunene, éditions du Silex, 1994.
- Le télescope de Rachid de Jamal Mahjoub, roman traduit de l’anglais, Actes-Sud, 2000.
- Le train des sables (id.) 2001.
- Là d’où je viens (id.) 2004.
- Littératures d’Afrique du Sud, Paris, Karthala, 2007 (Grand Prix littéraire de l’Afrique noire, 2008).
- Un voyage dans la littérature des voyages. La première rencontre, L’Harmattan, 2012.
 
    Jean Sévry a aussi coordonné plusieurs ouvrages des Cahiers de la SIELEC, dont la liste figure sur ce site. Il a travaillé jusqu’à la limite de ses forces, avec un courage impressionnant, pour terminer ses  derniers livres, dont il aurait aimé voir la publication. La SIELEC lui rendra un hommage particulier en publiant en 2013 la dernière étude dont il corrigeait encore les épreuves quelques jours avant sa mort : Quatre anglaises dans l’aventure coloniale. Deux livres, qu’il venait d’achever, n’avaient pas encore trouvé éditeur. Il s’agit de traductions de deux grands poètes africains auxquels il tenait particulièrement : L’incantation du pêcheur de Gabriel Okara (Nigéria) et Poèmes zoulous de Mazisi Kunene (Afrique du Sud).
 Ces deux superbes traductions sont consultables sur ce site (Voir ci-contre)
 
    Au-delà de l’hommage rendu au savant et au chercheur, il faut rappeler, et tous ceux qui l’ont approché le savent, les qualités humaines de notre ami disparu : une passion et un enthousiasme rares, une exceptionnelle ouverture d’esprit, et des engagements et des convictions solides qui firent de lui un militant dévoué, à Montpellier entre autres, de la lutte contre l’apartheid.
    Il était convaincu que l’Afrique était un formidable vivier de talents, de créativité, d’art et de poésie. Il ne concevait le travail d’universitaire que dans un rôle de passeur, d’où l’importance qu’il attachait à la traduction. Il a contribué à former, à Ouagadougou entre autres, de nombreux étudiants africains. Il va de soi que le groupe amical que nous formons à la SIELEC va continuer à travailler dans l’esprit humaniste qui fut le sien, pour que les cultures et les mondes se rencontrent.
                                               
 Le Bureau de la SIELEC      


Une video de Jean Sévry

De la littérature des voyages aux littératures coloniales : 

à propos d’une genèse du stéréotype de la dévoration


Rappel des études de Jean Sévry publiées sur ce site
hebergement avec SSL

 


fg  Retour  Accueil