fg 

 

Vient de paraître

 

Jean-Marie Seillan

Aux sources du roman colonial (1863-1914)

L’Afrique à la fin du XIXe siècle

Khartala, 2006, 509 pages, 30 euros.

 

 

Les discours tenus aujourd’hui sur l’Afrique restent pour une large part pénétrés des fantasmes nourris par la conquête coloniale à la fin du XIXe siècle. Pour les saisir à leurs origines, l’auteur de ce livre est remonté aux sources du roman colonial français et a relu plus d’une centaine de romans ou cycles romanesques publiés entre 1863, date du texte fondateur Cinq semaines en ballon, et la guerre de 1914.

Ces fictions, dues à quelques grands noms (Zola, Villiers de l’Isle-Adam, Jules Verne, Rosny aîné) et le plus souvent à une foule de feuilletonistes sans gloire (de Louis Boussenard à Fernand Hue, d’Armand Dubarry à Edgar Monteil), combinent avec une grande liberté les scénarios les plus improbables avec des matériaux empruntés aux récits de voyages des explorateurs. À ce titre, elles forment au sein de la littérature fin de siècle un vaste territoire inexploré, avec son histoire et ses sous-genres propres, ses pratiques d’écriture et ses stéréotypies particulières.

Enfants perdus livrés à la gueule des lions, explorateurs assiégés par des hordes de cannibales, reines des Amazones à l’ardeur tropicale, sous-offs ignares proclamés rois par des foules noires émerveillées : rien ne manquait aux terreurs rassurantes et aux espérances illimitées promises aux lecteurs, ces téméraires aventuriers en chambre. Mais ces fictions leur livraient aussi, sous le couvert didactique et moralisateur d’aventures déclarées authentiques, des histoires de pillages et des scènes de carnages – affabulations de militaires rêvant, dans l’attente de la Revanche, de blanchir l’Afrique noire en exterminant ses habitants.

De la visite d’un continent alors si mal connu qu’on pouvait tout en dire, il ressort que la France, ligotée dans les certitudes rigides du positivisme, du nationalisme et du racialisme, a rencontré l’Afrique à la pire époque de son histoire intellectuelle, au point de faire d’elle le laboratoire fictionnel de ses songeries génocidaires, voire de ce qui apparaît après coup comme un proto-fascisme français.

 

Jean-Marie Seillan a enseigné dans les universités de Tunis, d’Abidjan et de Niamey. Il est aujourd’hui professeur de littérature française du XIXe siècle à l’Université de Nice-Sophia Antipolis et directeur du Centre Transdisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature. Intéressé par l’œuvre de Huysmans, la littérature et la presse fin de siècle, il a publié diverses études sur les écrivains naturalistes et décadents.

 

 

 

Table des matières

 

 

Introduction générale

Antécédents littéraires

Dominantes génériques

Idéologie

Typologie

 

Première partie

Les Explorateurs

Introduction

Chapitre I. Jules Verne ou l’Afrique escamotée

1. Où finit l’Afrique

2. Où finit le Blanc

Chapitre II. Vénus noire et désir blanc

1. Une intrigue de vaudeville

2. Une fantaisie exotique

3. Un discours didactique

4. Le théâtre du fantasme

Chapitre III. L’Afrique des Origines

1. Entre science et fiction : Louis Jacolliot au Pays des singes

2. Verne, la question des origines et le ‘chaînon manquant’

3. Rosny aîné à la recherche des races perdues

 

Deuxième partie

Les Aventuriers

Introduction

Chapitre IV. Les Prédateurs

1. Un continent dont on peut tout dire

2. Un continent où l’on peut tout faire

Chapitre V. Les Profiteurs

1. Les Chasseurs de trésors

- Un coffre-fort géologique

- Les aventuriers du tiroir-caisse

- Du mythe à la réalité

2. La mauvaise conscience aventurière

- Aristocratisme et embourgeoisement

- Fortune et connaissance

- Archaïsme et modernité

Chapitre VI. Les Globe-trotters

1. L’Afrique des casernes

- Un sous-off autour du monde

- Un perruquier sous l’Équateur

2. L’Afrique des enfants

- Friquet et Friquette

- Des Gosses autour du monde

- L’Afrique à l’école

3. Un scénario inusable

 

Troisième partie

Les Politiques

Introduction

Chapitre VII. Fiction et anticolonialisme

1. Un conte philosophique : Le Navigateur sauvage

2. Entre la fable et la farce : La Sagesse de Koukourounou

3. Comique troupier et pantomime : Chapuzot au Dahomey

Chapitre VIII. Les Romans de l’islamisme et du Djihad

1. La politique de l’intolérance : Prisonniers marocains !, d’Hugues Le Roux

2. La politique de la concorde : Les Cavaliers de Lakhdar, de Fernand Hue

3. La politique de l’esquive : Les Exilés de la terre, d’André Laurie

4. La politique d’un viandard : L’Invasion noire, du capitaine Danrit

- Amours coloniales

- Un ‘technothriller’ 1900

- Colonialisme et proto-fascisme

Chapitre IX. Les ratés de la conquête coloniale

1. La fiction récrit l’histoire : l’humiliation de Fachoda

- Paul d’Ivoi ou la victoire de la jactance

- D’Hussonville au secours de Marchand

- Les frères Lavarède contre l’Empire britannique

- Pèlerinage à Fachoda

2. La fiction pense l’histoire coloniale : l’affaire Voulet-Chanoine

- Les impostures de la fiction

- Barsac ou le roman noir du colonialisme

 

Quatrième partie
Les Fondateurs

Introduction

Chapitre X. Quand le Blanc devient roi

1. Pessimistes et cyniques

- Les désillusions d’un (faux) humanisme 

- Les succès d’un vrai cynique

2. Les Bâtisseurs d’Empires

- Colonialisme et coopération

- Maternalisme, paternalisme, libéralisme

3. La Fin de l’aventure

- La force aux prises avec le droit 

- L’âge des boutiquiers

Chapitre XI. Progrès technique et utopies coloniales

1. Une fantaisie ferroviaire

2. Verne et L’Invasion de la mer

- Un roman d’ingénieur

- La technique concurrencée par le mythe

Chapitre XII. Colonialisme et natalisme : Zola au Soudan

1. Tombouctou : mythe de la décadence et mythe des origines

2. Le Soudan zolien : exclusion et appropriation

3. Travail, Famille, Patrie

 

Cinquième partie

Pour une topique du roman d’aventures coloniales

Introduction

Chapitre XIII. Science et magie

1. Religion contre fétichisme

2. Science et illusionnisme

3. Le nouveau merveilleux occidental

Chapitre XIV. Chasseurs et exterminateurs

1. Chasses au gros gibier

2. Chasses à l’homme

3. Colonialisme et respect de la vie

Chapitre XV. Esclaves et négriers

1. Fictions progressistes et anti-esclavagisme

2. Apologies de l’esclavagisme

3. Tiko ou le roman de l’esclave

Chapitre XVI. La Sauvagerie africaine

1. Les sacrifices humains

2. L’anthropophagie

3. Cannibalisme et imaginaire décadent

 

Conclusion

Bibliographie

Index des noms

Table des matières

fg [ Retour Publications de nos adhérents ]